Découvrir Charron, entre terre et mer

 

Charron est une commune du Sud-Ouest de la France située dans le département de la Charente-Maritime (Région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont appelés les Charronnais et les Charronnaises, au nombre de 2005 au dernier recensement. Les habitants de la ville de Charron vivent sur une superficie totale de 38 km2 .

Ville littorale car elle est bordée par la baie de l’Aiguillon, mais aussi estuarienne, étant située sur l’embouchure de la Sèvre Niortaise qui débouche sur le Pertuis Breton.

Charron est un petit port de pêche côtier surtout connu et réputé pour sa production de moules qui font la renommée du village.

Très proche de la nature, c’est également une ville de marais appartenant à la partie occidentale du Marais poitevin desséché.

Au sud de la commune, se trouve le canal du Curé qui se jette dans la baie de l’Aiguillon. C’est un important canal de dessèchement construit à la fin du XVIIIème siècle. Il débouche dans le site des Mizottes, espace marécageux composé de vasières littorales.

 

 Son histoire :

Charron est l’une de ces petites îles de marais où les hommes se sont installés dès l’époque Gallo-Romaine. Après la chute de l’Empire romain, des Colliberts s’y établirent. Dès le Xème siècle, les moines auraient entrepris des assèchements dans les marais voisins.

Au XIème siècle, une première abbaye aurait existé qui très vite entra dans la dépendance de l’abbaye de Maillezais. Une nouvelle abbaye cistercienne de la Grâce-Notre-Dame est fondée en 1188 ou en 1191 par Richard II, Roi d’Angleterre.

En 1360, une première forteresse est édifiée sur l’ordre d’Édouard III, devenu souverain de l’Aunis par le traité de Brétigny. Cette forteresse a pour fonction de protéger l’entrée de la Sèvre et la Ville de Marans.

Charron, île entouré de marais, plan de 1690 par Christophe Tassin, bibliothèque Carnegie (Reims).

Après la guerre de Cent Ans, la mytiliculture prend réellement son essor, mais la prospérité s’interrompt avec les Guerres de religion.

En effet, Charron devient un enjeu essentiel car elle permettait de contrôler l’approvisionnement en grain de La Rochelle qui depuis les marchés de Marans se faisait par la Sèvre. En 1562, les Protestants occupent Charron. Le comte de Lude, gouverneur du Poitou, et le maréchal de Brion vinrent combattre les troupes réformées de François de la Noue puis de Henri de Navarre.

Il faudra 50 ans à Charron pour se relever de ses ruines. Ainsi, l’église actuelle ne fut reconstruite qu’en 1680.

L’assèchement systématique du marais de part et d’autre de la Sèvre caractérise les XVIIème et XVIIIème siècles.

Le XIXème siècle voit le développement des transports qui permettent d’accroître les débouchés pour la mytiliculture de Charron.

Rue de La Rochelle, autrefois appelée Grande Rue, et la Rue des Groies pour finir cette retrospective.

 

 

Le Port du Pavé de nos jours  : 

Actualités

Infos Routes

En raison de travaux de réparation ponctuelle de chaussée les 1er et 2 Octobre, une circulation...

Cimetière

En raison de l'intervention d'une entreprise, le cimetière de Charron sera exceptionnellement...

Parents d’Elèves

Afin de participer à diverses activités pour les enfants de nos écoles, l'Association des Parents...

Idée Sortie

Ce Samedi 26 Septembre, la Communauté de Communes Aunis Atlantique vous donne rendez-vous à 11h00...

Rezo Pouce

Pour tous vos petits trajets et déplacement du quotidien, Communauté de Communes Aunis Atlantique...